S'identifier      S'inscrire    visiteurs jour : 6     Total clics   :   969690

Arlette


 





 Coucou et merci Merci            




 
Raphaëlle Robert


 
Clics 504
ET POURTANT ELLE TOURNE

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Nicolas Copernic 

 

Nicolas Copernic,  nacquit le 19 février 1473 à Toruń en Prusse royale (Royaume de Pologne) et mourut le 24 mai 1543 à Frombork . Ce fut un chanoine, médecin et astronome. Il est devenu célèbre pour avoir développé et défendu la théorie de l'héliocentrisme selon laquelle le Soleil se trouve au centre de l'Univers et la Terre avec les autres planètes tourne autour de lui alors que la croyance répandue et enseignée à son époque était que la terre  occupait le centre de l'Univers.

Cette théorie impliquait des changements profonds des points de vue scientifique, philosophique et religieux. Elle est baptisée révolution copernicienne.


Copernic n'est pas l'inventeur de la théorie héliocentrique. Selon Archimède et Plutarque, Aristarque de Samos fut le premier partisan de l'héliocentrisme, dès le IIIe siècle avant notre ère. Copernic d'ailleurs mentionne son prédécesseur, ainsi que les sources antiques qui lui ont inspiré l'hypothèse du mouvement de la Terre.  Il a commencé sa recherche, en bon humaniste, par la lecture des textes des Anciens :

« C'est pourquoi je pris la peine de lire les livres de tous les philosophes que je pus obtenir, pour rechercher si quelqu'un d'eux n'avait jamais pensé que les mouvements des sphères du monde soient autres que ne l'admettent ceux qui enseignèrent les mathématiques dans les écoles. Et je trouvai d'abord chez Cicéron que Nicétus pensait que la terre se mouvait. Plus tard je retrouvai aussi chez Plutarque que quelques autres ont également eu cette opinion. »


Il est à noter que, s'il reconnaît que ces astronomes antiques ont eu l'idée du mouvement de la Terre, il ne signale pas qu'Héraclide avait imaginé, en plus la rotation de la Terre sur elle-même, que Mercure et Vénus tournaient autour du Soleil, ni qu'Aristarque était à l'origine d'un système héliocentrique: il se contente d'écrire que, selon certains, Aristarque, comme Philolaus, avait admis la mobilité de la Terre. Cette mention d'Aristarque, sera rayée dans le manuscrit et n'apparaîtra pas dans la version imprimée du De Revolutionibus.


Enfin, il fait référence à Martianus Capella, ainsi qu'à « quelques autres Latins », qui « estimèrent, en effet, que Vénus et Mercure tournent autour du soleil, qui est au centre, et pour cette raison-là ne peuvent s'éloigner de lui plus loin que ne le permettent les convexités de leurs orbes ». Le système de Capella (que celui-ci appelle « système égyptien », et qui est aussi celui d'Héraclide), dans lequel seules Vénus et Mercure tournent autour du Soleil, ce dernier et les autres planètes tournant autour de la Terre, pourrait avoir amené Copernic sur la voie de l'héliocentrisme


Nous voyons donc que les réflexions sur le mouvement de la Terre et la place du Soleil n'étaient pas neuves au temps de Copernic, et que, contrairement à ce que l'on pourrait penser, elles avaient largement eu cours au Moyen Âge.

Ces humanistes qui découvraient les textes des Anciens préparèrent la Renaissance.







A sa suite Kepler reprendra l'étude des trajectoires des planètes autour du Soleil. Tycho Brahe grand Astronome s'il en fut fera des relevés de la position des planètes dans le ciel d'une précision jusque là inégalée qui mettra en évidence des défauts de trajectoire de la planète Mars. Après un énorme travail Kepler remplacera les cercles par des ellipses et obtiendra des résultats admirables de précision. Il découvrira des lois qui seront plus précieuses à Newton que sa fameuse pomme.

Galilée fut le grand défenseur de l'héliocentrisme. Ses observations des satellites de Jupiter avec le télescope qu'il se fabriqua le confortèrent dans l'idée que tout ne tournait pas autour de la terre. Sa réelle contribution majeur à la science fut l'étude du mouvement et de la chute des corps. Il découvrit le principe d'inertie  et définit les repères dits galiléens . Ses expériences consistant à faire rouler des billes plus ou moins lourdes sur des plans inclinés lui permirent de mesure la vitesse et l'accélération des corps qui sont attirés par la terre. Ces connaissances seront indispensables à Newton pour établir les lois de la gravitation universelle qui expliqueront et justifieront les ellipses de Kepler. Einstein lui-même utilisera les repères inertiels dits de Galilée pour ses théories de la relativité.

Vous connaissez tous E=mc² et Newton c'est pas plus difficile : F=kmm'/d²

avec k constante gravitationnelle, m et m' les masses des 2 corps en présence et d la distance qui les sépare élevée au carré. N'est-il pas étonnant d'y retrouver des masses et une élévation au carré ?


Galilée qui était ami avec le Pape eut surtout la ruse de provoquer les cardinaux romains ce qui lui offrit un procès où l'église catholique se ridiculisa et qui le rendit célèbre pour l'éternité et un jour.

Robert        
Nicolas Copernic

Vos messages sont modérés.   Les visiteurs non inscrits ont leur pseudo préfixé par x_.   Merci de respecter la loi et les personnes.

Votre message -->

Classement
par date
croissante.
décroissante.
Vous
inaugurez
ce forum,
félicitations.
Pseudo     Le 17-12-2018.   Titre  

 

Total des visiteurs  :    488065   dont aujourd'hui :   6    En ligne actuellement :  1      Total des clics   969690